Pointeuse mécanique et numérique

À jour en Janvier 2018

Écrit par les experts Ooreka

Comparatif des pointeuses mécanique et numérique.

Parmi les systèmes de pointage, on trouve différents types de pointeuses : pointeuse mécanique ou numérique, badgeuse, pointeuse mobile et pointeuse biométrique.

La feuille de pointage constitue l'enregistrement papier ou numérique des données.

Contrairement à la pointeuse mobile, les pointeuses mécanique et numérique sont fixes : elles sont installées à demeure dans un établissement pour contrôler les horaires d'un personnel sédentaire.

Important : En France depuis 2012, la CNIL ne conçoit plus l'utilisation des pointeuses biométriques pour le contrôle des horaires du personnel, son emploi est désormais uniquement réservé aux contrôles des accès des zones restreintes ou spécifiques.

Pointeuse mécanique : la pointeuse de base

La pointeuse mécanique enregistre simplement les heures d'entrée et de sortie du personnel pour les reporter sur un support papier ou cartonné.

La pointeuse mécanique est composée d'un système d'horlogerie fonctionnant sur secteur.

Pointeuse mécanique : un système simple

L'horloge interne enregistre les horaires du personnel (à la prise de fonction et à la fin) dès qu'elle est sollicitée :

  • par insertion d'une carte,
  • et/ou par pression d'un bouton de commande (généralement associé à un code individuel).

La plupart des systèmes d'horlogerie comportent :

  • le changement d'heure hiver/été,
  • un calendrier perpétuel.

Cet enregistrement donne lieu à traçabilité par impression des horaires enregistrés par la pointeuse sur un support papier ou carton.

Pas de traitement des données avec la pointeuse mécanique

Les horaires imprimés ne sont pas traités :

  • ils ne font pas l'objet de récapitulatif et additions,
  • c'est à l'employeur et/ou son service du personnel d'accomplir ces tâches afin de vérifier que les horaires sont respectés et effectivement prestés par le personnel.

Bon à savoir : Il est préférable d'acheter une pointeuse comportant des batteries afin d'assurer la continuité de son fonctionnement en cas de panne et/ou coupure de courant.

Pointeuse mécanique : moins performante que le numérique

La pointeuse numérique stocke les données et les traite.

La pointeuse mécanique transforme les heures d'entrée et de sortie du personnel en données qu'elle stocke, imprime, récapitule et peut traiter en toute autonomie ou en lien avec un logiciel de contrôle et gestion des horaires et/ou paye

Une version plus évoluée existe : il s'agit de la pointeuse numérique.

Elle comporte des puces et circuits intégrés qui lui permettent d'effectuer recueil et traitement de données en rapport avec les horaires qu'elle enregistre : ces données sont imprimables sur support papier ou autre.

Comme la pointeuse mécanique, c'est par sollicitation avec carte ou bouton pression que la pointeuse procède à l'enregistrement.

Mais à la différence de la pointeuse mécanique, la pointeuse numérique peut opérer des :

  • additions,
  • récapitulatifs,
  • calculs plus ou moins complexes en fonction de ses performances.

Elle facilite le travail de vérification et de contrôle des horaires du personnel par l'employeur et/ou les membres de son service du personnel.

Attention cependant, un  système de pointage numérique, permettant à une entreprise d'enregistrer l'identité des salariés et leur heure d'entrée chaque jour, doit respecter certaines règles : une déclaration auprès de la CNIL et la consultation des instances représentatives du personnel. C'est ce qu'a rappelé la Cour de cassation dans un arrêt du 2 novembre 2016. À défaut, le système est illicite et les informations qui en résultent ne peuvent pas être produites en justice (à l'appui d'un licenciement par exemple).

Bon à savoir : Certaines pointeuses numériques sont livrées avec un logiciel de traitement et/ou un émetteur WiFi qui leur permettent d'opérer un traitement et/ou d'exporter les données qu'elle enregistre afin que celles-ci permettent une optimisation du contrôle des horaires, de l'organisation du travail et de la paye.

Limites de la pointeuse mécanique et numérique

La pointeuse mécanique ou numérique laisse des possibilités de fraude de la part du personnel : un salarié peut pointer pour un autre avec sa carte ou son code. Quand l'effectif est important, le bon fonctionnement de la pointeuse nécessite donc une certaine surveillance.

D'autre part, les badges se perdent ou s'oublient souvent, ce qui nécessite de pouvoir en produire de nouveaux facilement, et de pouvoir intervenir sur la base de données quand un salarié n'a pas son badge sur lui.

Pour ces raisons, les grosses entreprises peuvent préférer l'identification biométrique (lorsqu'elle est autorisée par la CNIL).

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit

Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics.

Des spécialistes de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !

Demander des devis

Merci de préciser le délai de réalisation du projet.

Merci de préciser votre code postal.



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !